Marie & Yves Poirier, Le Vert Midi, restaurant locavore

M&P_Poirier_le vert midi

Restaurant Vert Midi 

9 rue aux Ours, 75003 Paris

TEL : 01 42 71 64 36

Non seulement ce restaurant porte un nom à la Giono et se situe dans la rue aux Ours, mais il est géré par un couple nommé Poirier (Marie et Yves). Devant un tel croisement des forces de la Nature, nous sommes prêts à croire en la prédestination ! Il suffit d’ajouter qu’il prône une alimentation durable… Pour ce faire, il s’approvisionne en « locavore *». Ce choix obéit à des règles strictes de bon sens mais – hélas – encore exceptionnelles: se fournir en produits frais de saison, sur les marchés, auprès des maraîchers, des cultivateurs des environs ou des AMAP. La cuisine faite exclusivement avec des produits naturels respecte la terre et le monde, donc notre environnement. Elle permet le maintien en amont des écosystèmes et des paysages originels, en écartant ainsi les monocultures rentables mais… destructrices. Ce principe, qui valorise le local, limite aussi l’usage de plastiques d’emballage, l’utilisation de produits phytosanitaires (dont pesticides) pour la conservation des denrées. Il évite ainsi les transports par train, bateau et avion (économies de carburant). Pour l’essentiel, un tel processus maintient les habitants sur leur terroir.

10 Vert Midi Bol salade Mangeons local en Ile de France, Cervia

Le Vert Midi est un vrai service rapide : les affamés du midi défilent devant les plats en rangs d’oignon et sont servis sur-le-champ. Avec une « salade bar » (dont une excellente roquette), le menu du jour avec une entrée, un plat et boisson revient à 13€. Ajoutons un dessert – style gâteau choco, 3 €- cela tourne aux environs de 16€). Les plats sont déclinés avec leur spécificité : sans gluten, sans produits laitiers ou déconseillés aux femmes enceintes. Ils sont parfois présentés dans un « bol comestible » en croûte à grignoter au fil du repas et qui… se vend même vide à l’entrée du restaurant. Pour créer des gourmets version écolo, les Poirier veulent transformer leur chaleureux Vert Midi – les serveurs y ont le sourire en permanence même dans l’urgence – en un restaurant gastronomique (hélas beaucoup plus cher !). Pour l’instant, dans ce 3ème arrondissement, le sol est en bambou compressé et le mobilier vient d’Emmaus. Façon de prouver qu’ici la « démarche d’éco-conception » commence dès la construction du magasin. Et les derniers couverts plastiques seront bientôt écartés…

Notons que l’établissement Vertmidi a adhéré à l’association Bon pour le climat, label de restaurateurs écolos qui préfèrent l’aliment végétal à la nourriture animale. Dans ses murs auront lieu les premières formations du nouvel Institut de l’Alimentation Bio. De quoi inventer une pédagogie de goût écolo !

Jane Hervé

* Locavore, ce mot est inventé par la cuisinière Jessica Prentice lors de la Journée mondiale de l’environnement (2005, San Francisco). Elle propose aux habitants d’essayer de ne manger que les aliments cultivés/produits à l’intérieur d’une zone de 160 kilomètres de rayon. La première expérience française de locavore date de 2008.. Pendant un an, Stephane Linou de Castelanaudary s’est alimenté avec des produits issus d’un rayon de 150 km autour de chez lui.