Repas de fêtes de fin d’année : comment choisir les poissons et crustacés

Vous le savez désormais, les poissons et crustacés ont une empreinte carbone importante, et même si on s’efforce toute l’année d’augmenter la part de végétal, les repas de fêtes de fin d’année riment pour beaucoup avec plateaux de fruits de mer, saumon fumé…

Un article de Reporterre nous explique comment bien choisir ses poissons et ses crustacés. En voici les différentes conclusions :

  • éviter le saumon fumé, dont l’élevage est toujours source de multiples pollutions
  • privilégier les huîtres diploïdes aux triploïdes, ce qui est garanti par le label AB et par le label Nature et Progrès, qui garantit également qu’elle soient nées et élevées en mer
  • se renseigner sur le type de pêche et l’état des stocks, par exemple avec l’application Planète Océan, pour connaître les périodes à laquelle on peut prélever telle ou telle espèce
  • consommer des produits de proximité, à découvrir sur la carte interactive des circuits courts de la filière pêche ou via des réseaux de vente directe comme Poiscaille ou Hissez oH
  • découvrir des poissons méconnus comme la vieille, le congre, dont les stocks sont moins menacés par la surpêche

Josselin Marie, chef engagé pour Bon pour le Climat, propose dans cet article une recette idéale pour les fêtes : des lottes de l’île de Groix, accompagnées d’un consommé de crevette, légumes et citron vert. Découvrez-la vite !