Le haricot Comtesse de Chambord remis au goût du jour

C’est la jolie histoire d’un légume oublié qui retrouve ses lettres de noblesse.

En 1983, Robert Albezard, un maraîcher du Centre-Val de Loire, découvre chez un vieux paysan des semences de haricots Comtesse de Chambord. Il en tombe vite amoureux et se met à produire ce haricot qui n’a plus été cultivé depuis une vingtaine d’années. Il est aujourd’hui le seul maraîcher à le cultiver.

Ce haricot blanc, ovale et tout petit, fait l’unanimité auprès de ceux qui ont la chance de le goûter et devient même une spécialité de la région ! Il est également popularisé par les chefs des alentours, et notamment par Rémy Giraud. Ce chef étoilé, membre de Bon pour le Climat, a intégré le haricot Comtesse de Chambord au menu de son restaurant, le Domaine des Hauts de Loire. Cette initiative correspond parfaitement aux principes fondateurs de notre association : une place importante du végétal, des produits locaux et de saison !

Rémy Giraud est également membre de L’Arche du Goût – Slow Food, une association qui recense des espèces végétales menacées de disparition et lutte contre leur extinction. Le haricot Comtesse de Chambord est également entré dans leur catalogue des espèces végétales menacées.

Découvrez l’article de France Info ici.